top of page

Le bilan du plan « 1jeune, 1solution » un an après son lancement

Le plan du gouvernement « 1 jeune, 1 solution »


Lancé en Juillet 2020, il avait pour objectif d’aider les jeunes de moins de 30 ans à traverser la crise sanitaire du mieux possible en les accompagnant dans leur parcours de recherche d’emploi, d’apprentissage et de formation professionnelle. En d’autres termes, c’est une main tendue favorisant l’insertion socio-professionnelle.


Le 8 Juillet dernier, Élisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, accompagnée de Brigitte Klinkert, ministre déléguée chargée de l’Insertion, Thibaut Guilluy, haut-commissaire à l’Emploi et à l’Engagement des Entreprises, Carine Seiler, Haut-Commissaire aux Compétences et Patrick Toulmet, Délégué Interministériel au Développement de l’Apprentissage dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville, ont dévoilé le bilan d’une année d’engagement pour les jeunes et les perspectives du plan « 1 jeune, 1 solution » mis en œuvre par France Relance.


Qu’il s’agisse de formations rémunérées, de parcours d’accompagnement, d’aides à l’apprentissage ou encore de garantie jeunes c’est un budget de plus de 9 milliards d’euros qui a été mis à disposition pour :

  • Faciliter l’entrée des jeunes dans la vie professionnelle

  • Simplifier leur accès à des formations ou à des missions d’utilité sociale

  • Accompagner ceux qui sont éloignés du marché du travail avec des parcours d’insertion sur mesure.


On peut constater qu'entre août 2020 et mai 2021, 1,8 millions de jeunes de moins de 26 ans ont été embauchés et que 525 600 contrats d'apprentissage ont été signés.


Les chiffres clé par le Ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion


Deux millions, c’est le nombre de jeunes pris en charge dans le cadre du plan 1 jeune, 1 solution, suivi de :

  • 800 000 jeunes éloignés de l’emploi sont entrés dans un parcours d’insertion sur mesure entre août 2020 et mai 2021, grâce à l’engagement des Missions locales, de Pôle emploi ou encore de l’APEC ;

  • 21 000 jeunes sont par exemple entrés en Garantie jeunes depuis le lancement du plan ;

  • 350 000 jeunes de moins de 30 ans ont suivi une formation, dont 90 000 ont suivi une formation aux métiers des secteurs stratégiques de la relance comme la transition écologique, le numérique, la santé ou encore l’industrie.

  • 1,8 million de jeunes de moins de 26 ans ont été embauchés en CDI ou CDD de + de 3 mois entre août 2020 et mai 2021 ;

  • 525 600 jeunes ont signé un contrat d’apprentissage en 2020. C’est 42% de plus qu’en 2019. 62% des jeunes sortis d’apprentissage en 2019 sont en emploi 6 mois après leur sortie.


L'attention a été portée notamment dans des secteurs professionnels stratégiques pour former les jeunes. Les quatre principaux domaines sont le numérique avec 28 000 jeunes, le social soin et santé avec 24 000 jeunes, l'écologie avec 18 300 jeunes et l'industrie avec 20 500 jeunes entrés en formation.


Un bilan très encourageant pour les jeunes


Le plan « 1 jeune, 1 solution » est une réussite indéniablement. Tous les acteurs qui se sont mobilisés ont permis aux jeunes de reprendre confiance en l’avenir malgré une crise sanitaire qui perdure. Les entreprises, les CFA, les organismes de formation ainsi que l’ensemble du service public de l’emploi en faveur de la jeunesse.


Voici quelques exemples de ce qui a été mis en place durant cette année :

  • L’APEC (Association Pour l’Emploi des Cadres) et ses ateliers 1er emploi

  • Un accompagnement continu des jeunes demandeurs d’emploi

  • Un PACEA (Parcours d’Accompagnement vers l’Emploi et l’Autonomie) pour les jeunes les plus éloignés de la sphère professionnelle.

  • La garantie jeunes pour les jeunes qui cherchent encore leur voie.

  • Un parcours de formations dans des métiers d’avenir (numérique, écologie, santé, social et soin…)

  • La promo 16-18 pour les jeunes décrocheurs.


" Ce plan "1 jeune, 1 solution" nous a permis de contenir l'augmentation du chômage des jeunes de seulement 6% entre décembre 2019 et mai 2020. Durant la crise de 2009-2010, je vous rappelle que le chômage des jeunes avait augmenté de 30%" conclut Élisabeth Borne.


Par ailleurs, si vous souhaitez suivre un parcours de formation professionnelle n'hésitez pas à venir découvrir nos offres de formation par ici.

Comments


bottom of page